Bonsaï d’intérieur : le ficus ginseng

Dernière mise à jour: 08.12.22

 

Le ficus Ginseng a été affublé du surnom « bonsaï des débutants », car il se cultive facilement et n’exige pas trop de savoir-faire. Toutefois, comme tout bonsaï ficus qui se respecte, il a besoin d’entretien et de soin régulier. Il est recommandé pour tous les apprentis jardiniers qui veulent s’initier à l’art du bonsaï.

 

Ficus Ginseng : comment est-il ?

Appartenant à la famille des Moracées, le ficus microcarpa appelé communément ficus ginseng est une plante d’intérieur qui nous vient d’Asie. Cousin éloigné des ficus ou caoutchoucs d’appartement, ce bonsaï se distingue des autres par son allure originale. En effet, il est doté d’un tronc noueux et d’un feuillage persistant de couleur vert foncé qui se déploie comme un parasol naturel.

Comme toutes les variétés de ficus, celle-ci produit également du latex blanchâtre si vous coupez les branches. Il fournit également un fruit non comestible ayant la forme d’une petite figue jaune. En outre, il est muni de racines énormes qui se ramifient et deviennent aériennes. D’où son surnom « ginseng ». 

Fiche technique

 – Nom : ficus microcarpa

 – Nom commun : ficus ginseng, ficus nain, ficus à petites feuilles, ficus reputa, …

 – Famille : Moracée

 – Origine : Inde, Chine du Sud, Asie du Sud-Est

 – Type de plante : bonsaï d’intérieur

 – Hauteur: 40 cm à 1 m selon hauteur souhaitée

 – Type de Sol : Terreau plantes vertes, bien drainé

 – Difficulté d’entretien : Facile

 – Type de reproduction : bouturage

 – Période de plantation : printemps

 – Période de taille : printemps

 – Type de feuillage : persistant

 – Type d’exposition : lumineuse

 – Mode d’arrosage : modéré

 

Ficus Ginseng : d’où vient-il ?

Originaire d’Asie, le ficus ginseng est une plante d’intérieur qui nous vient directement d’Inde. C’est le ficus que l’on recommande aux débutants des cultures de bonsaï, car il est facile à entretenir et ne demande pas beaucoup d’expertise. L’idéal sera d’installer cette plante à l’intérieur de votre maison, pourquoi pas sur une table au salon ou dans votre bureau à côté de votre ordinateur portable Samsung. Il a été prouvé que le bonsaï ficus possède des vertus relaxantes et dépolluantes, de quoi vous soulager après le travail.

 

Ficus Ginseng : quelle est son histoire ?

Étant d’origine asiatique, le ficus microcarpa est une plante décorative idéale pour donner un côté contemporain à votre intérieur. Selon l’histoire, le mot ginseng veut littéralement dire « racine » en chinois. On lui a attribué ce nom à cause de ses racines imposantes et aériennes. On le connaît également grâce à ses feuilles épaisses de couleur vert sombre intense. Sa durée de vie est illimitée à condition qu’il soit bien entretenu.

Ficus Ginseng : comment  le faire pousser ?

Cette plante ornementale peut pousser de manière quasi-constante tout au long de l’année. Pour le planter, vous devez utiliser un mélange de terre végétale, de terreau, de tourbe ainsi que du sable avec des proportions plus ou moins égales. Le mieux est de l’installer dans un endroit lumineux, mais qui n’est pas touché directement par les rayons du soleil et des forts courants d’air.

Pour en faire un bonsaï d’extérieur, vous devez les sortir par beau temps et les mettre à l’ombre pour l’abriter des rayons UV trop intenses. Il faut le poser de préférence sur du gravier dans un environnement assez humide. N’arrosez le ficus qu’une fois que la terre en surface sèche. Vous devez juste vous assurer de la brumisation des feuilles de façon régulière. Le ficus Ginseng a besoin d’un engrais bio spécial pour plante d’intérieur comme de l’engrais bonsaï à utiliser une fois par mois du printemps jusqu’au début de l’automne.

 

Ficus Ginseng : quelles sont ses variétés ?

Même si la famille des ficus se décline dans plusieurs variétés, celui-ci n’en a pas beaucoup. Vous avez juste le choix entre la silhouette, la forme du tronc et le feuillage étalé ou compact. Par contre, outre le ficus retusa, vous pouvez également pratiquer l’art du bonsaï avec ses cousins :

 – le ficus benjamina ou figuier pleureur,

 – le ficus macrophylla ou figuier de la baie de Moreton,

 – le ficus platypoda avec ses petites fleurs couleur flamme,

 – le ficus rubiginosa avec son feuillage vert chatoyant,

 – le ficus nerifolia également nommé ficus salicifolia mini réplique du saule

Ficus Ginseng : comment l’entretenir ?

Facile à entretenir, le ficus ginseng ne nécessite pas beaucoup de soins et peut vivre longtemps voire des années s’il grandit dans les conditions optimales à sa croissance. La température idéale pour cela est entre 15° et 25°, veuillez donc vous assurer qu’il ne soit pas installé dans un endroit trop exposé au soleil et au vent ou au contraire, dans un endroit sombre et froid. En effet, il est sensible au courant d’air ainsi qu’aux rayons de soleil directs. Par ailleurs, il a besoin d’être rempoté annuellement ou tous les deux ans maximum pendant la saison du printemps.

L’arrosage du ficus doit se faire épisodiquement, c’est-à-dire uniquement lorsque la terre sur la surface devient asséchée. Si vous le mettez à l’extérieur, vous devez l’arroser un peu plus régulièrement surtout pendant l’été. L’eau qui stagne n’est pas favorable à son développement.

En revanche, il préfère une humidité ambiante. C’est pourquoi il faut systématiquement nettoyer ses feuilles avec un chiffon ou une lingette humide. Nos conseils, c’est de procéder à la brumisation du feuillage en utilisant de l’eau non calcaire, de poser le pot de fleur contenant le ficus sur un lit de billes d’argile gorgé d’eau et de faire en sorte que le fond n’entre pas en contact direct avec l’eau.

 

Ficus Ginseng : comment tailler un bonsaï ?

La taille du ficus doit se faire de façon systématique, car comme c’est un bonsaï, il est de coutume de l’empêcher de prendre trop d’envergure. Donc, taillez-le et donnez-lui la forme que vous désirez. Cette action lui permet de se ramifier et de garantir un feuillage plus esthétique et plus dense. Vous pouvez exécuter cette action tout au long de l’année. N’oubliez pas de pincer les jeunes pousses qui apparaissent au fil du temps.

 

Ficus Ginseng : comment le reproduire et quand le rempoter ?

Le ficus microcarpa ne se reproduit pas par semis, mais plutôt par bouturage. La bouture du ficus se plante facilement, peu importe la saison, mais l’idéal serait au printemps. Pour un résultat optimal, vous pouvez utiliser de la sphaigne. En ce qui concerne le rempotage, il se fait également pendant cette période de l’année, entre avril et mai plus précisément, à une fréquence de deux à trois ans en utilisant un substrat spécial bonsaï.

Vous devez choisir un pot plus grand de 2 à 3 cm de diamètre par rapport au précédent. Faites attention aux racines pendant cette opération délicate. Ensuite, ajoutez une couche de drainage tout au fond avec de l’argile ou du gravier combiné à un terreau spécial plantes vertes ou bonsaï. Placez-y votre plante avant de recouvrir de terre. Puis tassez-la et arrosez légèrement.

Ficus Ginseng : quelles sont les maladies qui peuvent le toucher ?

Il existe diverses maladies qui peuvent toucher les ficus ginseng. Parmi les plus connues, on a des symptômes tels que :

 – Le ficus perd ses feuilles : cela peut venir d’un trop-plein d’eau, des courants d’air, du manque d’humidité ambiante ou de lumière. Il faut donc espacer l’arrosage dans ce cas ou brumiser le feuillage et vérifier l’emplacement de votre plante.

 – Le ficus a des feuilles jaunes : cela est souvent dû à l’œuvre d’une araignée rouge. Pour le soigner, vous devez acheter un acaricide biologique.

 – Le ficus a des taches poisseuses sur les feuilles : la cause est la cochenille farineuse qui se traite assez facilement aussi.

 

 

DEJA UN COMENTARIO

0 COMENTARIOS