Comment associer les plantes dans son potager ?

Dernière mise à jour: 01.10.22

 

Afin d’améliorer la récolte et de cultiver intelligemment, opter pour une diversification de la plantation est une idée qui s’avère être fructueuse et qui vous permettra d’augmenter votre rendement. Pour que l’association de culture soit réussie, elle doit être bien réfléchie et les végétaux à marier doivent être soigneusement choisis.

 

Les critères à considérer pour une association utile

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il faut d’abord rappeler que lorsqu’on parle d’association de culture, on fait surtout allusion à une association de légumes au potager. Les plantes sont donc cultivées dans un même endroit et simultanément. Cette association potager est classée principalement sous 2 catégories :

 – Une association allélopathique : Lorsque les plantes sont mises côte à côte et grandissent ensemble, elles peuvent soit s’aider mutuellement pour pousser encore plus, soit elles s’entretuent à cause de l’action négative qu’a l’une sur l’autre. On utilise ainsi cette méthode pour optimiser la récolte et obtenir un rendement élevé et profitable.

 – Une association temporelle et spatiale : Ici, il est question de jouer sur la différence de développement de chaque plante et de savoir s’en servir pour gagner de l’espace, mais aussi pour arriver à cultiver le maximum de plantes en un laps de temps réduit. En faisant le bon choix des associations de légumes, le jardinier ne peut que sortir vainqueur dans sa démarche quel que soit le composteur utilisé pour les engrais.

La clé d’une culture fructueuse est certainement une association potager utile. Pour la réaliser, vous devez prendre en compte certains paramètres essentiels. En premier lieu, il faut considérer la taille de chaque plante. Cela permettra au maraîcher de donner un emplacement adapté à chaque graine, surtout s’il est fan de la culture en étage. Il y a également la vitesse de pousse qu’il faut analyser soigneusement pour que la croissance de chaque plante ne soit pas gênée par celle d’une autre. Par exemple, pour planter les courgettes, il faudra s’attendre à ce qu’elles recouvrent toutes les cultures avoisinantes rapidement. 

Par ailleurs, une association utile requiert un appel à la praticité. Elle devra permettre :

 – Un gain de place : Planter des radis et des carottes sur un même rang peut être une bonne idée pour économiser de l’espace. Vous pouvez également assembler des plantes dont les racines sont complémentaires comme une plante qui fait de l’ombre à son approche.

 – L’élimination des parasites : Il existe des combinaisons qui ont été prouvées scientifiquement. Le jardinier doit alors tirer profit de ces réalités afin d’améliorer sa récolte. Il doit mettre côte à côte des plantes qui éloignent les vers de l’autre ou celles qui attirent les pollinisateurs. Elles se rendront donc service et faciliteront le débarras des ravageurs nuisibles à leur croissance.

Avant de savoir quel plan potager adopter et quelle association est la plus adaptée, vous devez faire constamment des essais.

Les associations pour un gain de place

Si vous avez un potager assez petit, vous devez savoir organiser les choses afin de réussir à y mettre tous les légumes. Pour ce faire, vous devez les accorder en optimisant l’espace disponible. Chaque végétal n’a pas la même croissance et donc le même temps d’occupation de la pépinière. Voici quelques combinaisons qui pourront vous faire gagner de la place :

 – Une plantation de carotte peut être associée avec des graines de radis puisque ces dernières ont un cycle court et peuvent être récoltées 30 jours après la semence. Une fois l’endroit libre, les salades peuvent prendre leur place en s’alignant au même rang que les carottes.

 – Planter des choux brocolis et mettre entre eux des céleris, des betteraves et des roquettes vous permettront d’avoir plus de rendement à la fin de la culture même en ayant un espace limité.

 – La tomate doit être combinée avec le basilic et le persil pour gagner de la place. Ces plantes s’accordent aussi bien au potager qu’en cuisine.

 – Les courgettes sont connues pour pousser rapidement en occupant une vaste superficie. Par conséquent, planter des haricots à rames et du maïs à leur côté est une bonne solution pour économiser de la place.

 – En début de saison, le vide entre les rangs dans la culture de potimarron peut être comblé par des salades à couper et des oignons.

 – Les fèves font ombrage aux épinards d’été et ralentissent leur montée à graine. C’est donc une combinaison parfaite et utile.

 

Les associations favorisant une protection mutuelle

Pour que les végétaux arrivent au bout de leur croissance et puissent être récoltés, ils doivent pousser et s’émanciper dans un plan potager en permaculture garantissant à la fois leur gestion saine et leur esthétique. Le jardinier n’aura pas besoin de muscler ses bras avec un kettlebell modulable ni de fournir beaucoup d’effort pour augmenter son rendement. Il pourra créer facilement sa pépinière en s’assurant que les plantes se rendent service entre elles. Voici quelques exemples à suivre :

 – Une rangée de choux combinée avec des carottes de chaque côté est une association judicieuse, car les 2 ont les mêmes besoins en eau et se protègent contre les altises. Vous pouvez également remplacer les carottes par des céleris.

 – Les vers appelés nématodes sont connus pour détruire les tomates. Ainsi, afin de remédier à ce problème, vous pouvez planter des œillets d’Inde près des tomates.

 – Associez le maïs aux haricots grimpants et aux courges. Ces dernières empêchent les adventices de se multiplier et de prendre de la place. De plus, elles ne supportent pas le soleil et l’association haricots-maïs leur apportera alors de l’ombre.

 – Pour planter des fraises résistantes aux maladies et aux parasites, il faut les associer à de la bourrache qui les éloignera des limaces et les protégera de la pourriture grise grâce à ses propriétés antifongiques.

Les bienfaits des fleurs associées aux plantes potagères

Une association potager utile peut être complétée par la présence, parmi les légumes, de fleurs. Ces dernières, en plus de donner plus d’esthétique à la plantation, sont également d’excellentes plantes compagnes à ne citer que :

 – La Phacélie : une fleur bleue qui attire les pollinisateurs, des agents contribuant au bon développement des végétaux du potager.

 – La Capucine : Elle protège les choux des ravageurs et des pucerons.

 – La Souci : Son odeur a un effet répulsif sur les ravageurs du chou. Elle se combine parfaitement avec la bourrache ou le trèfle blanc.

La présence des fleurs aromatiques dans votre jardin diminue donc celle des parasites et réduit les risques de maladies attaquant les légumes.

 

 

DEJA UN COMENTARIO

0 COMENTARIOS