À l’ombre ou au soleil – où placer son composteur de jardin ?

Dernière mise à jour: 01.10.22

 

Une évidence s’impose déjà quant à l’emplacement d’un composteur, vous devez l’installer en extérieur. Mais même avec cette réponse, vous devez considérer d’autres paramètres pour l’emplacement idéal d’un composteur de jardin. Les critères suivants représentent les conseils les plus répétés par les spécialistes, mais au final, le choix vous appartient.

 

Choisissez un endroit plat

En fonction de la quantité de déchets que vous produisez chaque jour, vous devez choisir le type de composteur qui pourra convenir dans votre engagement à produire votre propre engrais pour votre jardin. Comme le processus durera un certain temps, la mise en place de cet équipement nécessite une certaine étude. Selon la taille de votre jardin, vous aurez besoin d’un modèle volumineux s’il est étendu. Par contre, un petit modèle pourra vous suffire pour un extérieur plus étroit. Quoi qu’il en soit, le premier critère à considérer concerne l’horizontalité du sol. Que le composteur soit petit ou grand, vous devez le placer sur une surface plane.

La première raison du choix de ce type de surface résulte du fait que le composteur est un accessoire sans fond. En le plaçant sur une surface bien plane, il occupera une superficie plus large pour former la porte d’entrée des organismes vivants nécessaires pour le processus. Plus cette ouverture est large, plus il y aura d’organismes vivants accédant à vos déchets, et plus vite vos déchets seront transformés.

Ensuite, il s’agit également d’une question de stabilité. Lorsque le contenu sera suffisamment fourni et que vous aurez besoin de retirer le compost mûr, il sera plus facile de procéder à l’opération, surtout si le composteur dispose d’un système d’accès au produit fini. Par ailleurs, un terrain bien plat assure à votre composteur de ne pas se renverser facilement en cas de choc lorsque vous entretenez votre jardin. L’obligation de ramasser le compost éparpillé risque de vous rajouter un supplément de travail.

Enfin, un terrain bien plat vous permet de choisir n’importe quel modèle de composteur. Vous pouvez opter pour un exemplaire de votre propre création, ou un autre fabriqué par les différentes marques, dont voici notre sélection des meilleurs produits.

Repérez un emplacement ombragé

Si votre jardin est plat sur toute sa surface, alors la première question est réglée. Vous devez maintenant passer à la prochaine étape, qui est de trouver un endroit ombragé pour votre composteur. Attention, ombragé ne signifie pas à l’ombre, dans le contexte de l’utilisation d’un composteur.

En effet, la possibilité de passage du soleil sur ou à côté du composteur peut s’avérer utile, tant que ce dernier ne le subisse pas de plein fouet, ou pour une longue durée. De préférence, un emplacement sous des arbustes serait l’idéal. Si possible, vous pouvez également tailler votre haie de manière à lui créer un petit compartiment dédié.

La principale raison de ce choix s’explique par le style de vie des principaux acteurs du compostage. Les vers, cloportes, ainsi que les autres insectes et micro-organismes responsables de la décomposition ne résistent pas à la lumière et meurent rapidement au contact du soleil. L’exemple du ver qui sort en période de pluie et qui meurt dès le retour du soleil illustre cette image. Pour pouvoir effectuer correctement leur travail, ces bestioles doivent alors bénéficier de la quantité d’obscurité optimale, même en plein jour.

Par ailleurs, un endroit ombragé apportera la quantité de fraîcheur pour la réalisation des différentes réactions durant le processus de compostage. En effet, trop de soleil risque de ralentir, voire de stopper l’évolution de la procédure, car les déchets seront trop secs pour intéresser les micro-organismes et les insectes concernés. Par ailleurs, ces derniers risquent de ne pas remonter du sol pour intégrer le composteur. Ils préfèreront rester en sécurité dans le sous-sol, leur milieu naturel et dans lequel ils ne risquent pas de subir la chaleur et la clarté du soleil, des éléments meurtriers pour eux.

 

Le bon
Le mauvais
Conclusion
Prix

 

Trouvez une localisation bien aérée

L’air joue un rôle essentiel dans la fabrication du compost. En effet, la décomposition peut prendre une tournure indésirable en son absence. Cette situation se repère assez vite, par une odeur désagréable qui se dégagera de la préparation en cours dans le composteur.

En fonction de la quantité de produits contenus dans le matériel, cette odeur nauséabonde peut arriver jusque dans votre maison ou pire, empester tout le quartier. Cette situation s’explique par un manque d’air qui circule dans le compost en formation. Les micro-organismes prolifèrent de manière surabondante dans la matière en cours de fabrication, qui s’étouffe alors et produit cette odeur pestilentielle.

À cette situation s’ajoutent l’arrivée régulière de matière verte et la richesse de l’apport en azote, qui favorisent cette émanation. Pour y remédier, vous devez mettre la main à la pâte pour y apporter la bouffée d’oxygène nécessaire. Il vous suffit d’aérer le produit en l’étalant et en le retournant régulièrement, de manière à ce que les nouveaux apports s’intègrent de façon homogène aux produits déjà décomposés.

Prenez soin de maintenir un bon niveau d’humidité

La quantité d’eau constitue également un paramètre important dans le fonctionnement idéal du processus. En trop ou pas assez, l’humidité entraîne simplement un défaut de finition du compost, qui ne donnera pas la qualité escomptée et nécessitera plus de temps que prévu pour se rattraper.

Avec trop d’eau, le produit tournera plus vers le mode putréfaction que compostage, ce qui explique également entre autres l’émanation des gaz malodorants. Pour y remédier, vous avez deux solutions, soit étaler le contenu du composteur au soleil jusqu’à l’évaporation de l’excédent d’eau, soit rajouter de la matière brune. Celle-ci viendra rééquilibrer la teneur en humidité, sachant que cette catégorie de matière est essentiellement composée de produits secs.

Dans le cas contraire, si la composition semble trop sèche, le remède le plus simple consiste à l’arroser pour lui apporter la dose d’humidité nécessaire. Un autre moyen consiste également à y rajouter de la matière verte, et de bien mélanger l’ensemble, pour aérer et apporter de la fraîcheur.

 

 

DEJA UN COMENTARIO

0 COMENTARIOS