La meilleure période pour la bouture du rosier

Dernière mise à jour: 08.12.22

 

Vous avez des rosiers que vous souhaitez multiplier afin de préserver la variété ? Dans ce cas, vous devez avoir recours à la bouture du rosier qui est une pratique très simple. De cette façon, vous aurez la possibilité d’étendre votre jardin ou même de partager vos plantes avec vos proches. Cette technique est la plus courante et les chances de réussite sont également plus élevées. D’après le calendrier de bouturage le plus adopté, sa pratique est idéale dès la fin du mois d’août jusqu’en octobre.

 

Quelles sont les étapes pour le bouturage ?

Il existe des tâches bien précises à réaliser pour bouturer un rosier. Il faut donc faire le point sur ce sujet avant de vous lancer pour prévenir les erreurs.

1. Prélever les tiges

 – Pour greffer un rosier, il faut commencer par sélectionner quelques branches jeunes de l’année défleurie. Elles doivent être droites, saines et sans taches ni maladies. Choisissez celles qui comprennent au moins 6 à 8 feuilles ainsi que des bourgeons. Le prélèvement devrait se faire sous une feuille.

 – Coupez ensuite les tiges que vous avez sélectionnées en biseau au-dessus d’un nœud en prenant soin d’avoir une longueur entre 10 et 20 cm et en utilisant un sécateur électrique.

 – Éliminez la tête de la branche comportant les fleurs mortes ainsi que les feuilles, sauf les deux derniers situés en haut dans le but de réduire l’évaporation.

2. Planter la bouture

 – À la fin de la découpe, placez la bouture du rosier dans l’eau durant plusieurs minutes.

 – Une fois qu’elle a suffisamment trempé, mettez-la en pleine terre ou dans un récipient si vous avez une préférence pour le rosier en pot. Utilisez alors un terreau plutôt léger associé avec du sable.

 – Appliquez ensuite de l’hormone de bouturage au niveau de la partie de la tige que vous allez enfoncer dans la terre avant de déplacer un rosier.

3. Conserver l’humidité

 – Pour favoriser la réussite de la bouture du rosier, gardez un bon taux d’humidité. Pour ce faire, placez-la dans une véranda, en serre ou sous cloche.

 – Au bout de deux semaines, vous devriez constater que les yeux sont en train de pousser doucement. À ce moment, vous pouvez enlever la protection pour que la bouture ait plus de liberté pour se développer davantage. Si vous avez choisi la méthode en pot, les racines provenant du trou de drainage pourront aussi commencer à apparaître.

4. Planter en pleine terre

Dès que les bourgeons et les racines commencent à apparaître, vous pouvez enfin repiquer la bouture du rosier. Cette période se situe généralement entre le mois d’avril et mai. Dans ce cas, choisissez l’endroit où elle sera plantée définitivement.

Comment réussir les greffes de rosier ?

Étant donné que vous avez plus de précisions au sujet de la question comment faire des boutures de rosier, il est temps de connaître les meilleures astuces pour garantir la réussite de ce projet. Ainsi, aucune des greffes réalisées ne partira à la poubelle.

 – Avant de procéder à l’opération, n’oubliez pas de désinfecter vos outils en utilisant de l’alcool. Sinon, chauffez la lame ou les autres objets tranchants que vous comptez employer. De cette manière, vous allez réduire la propagation de maladies.

 – Les boutures humides que vous conservez dans les pots doivent rester dans un endroit chaud, par contre évitez l’exposition directe au soleil. Il est alors préférable de les placer dans une serre ou une véranda. L’arrosage du rosier devrait se faire plus souvent pour garder la fraîcheur du sol. Toutefois, apprenez à bien doser la quantité d’eau que vous utilisez pour éviter les risques de pourriture.

 – Prenez le temps de surveiller régulièrement les greffes. Si tout se passe normalement, ceci indique que le processus de bouturage se déroule correctement. Dans ce cas, patientez jusqu’à ce que les bourgeons commencent à gonfler pour laisser apparaître de nouvelles feuilles. Lorsque vous constatez tous ces changements, cela signifie que le greffage a abouti. À ce moment, transplantez immédiatement dans un plus grand récipient pour qu’elle se développe bien jusqu’à la mise en terre.

 – Par ailleurs, le bouturage réussit mieux aux rosiers qui produisent facilement des racines comme le Bourbon ou le Polyantha ainsi que les variétés à petites fleurs. Pour les autres espèces à savoir pour le cas du Portland par exemple, la greffe pourrait avoir du mal à aboutir jusqu’au bout.

 – Si vous choisissez la bouture du rosier pour l’hiver, pensez à poser un lit de feuilles mortes sur le dessus. De plus, ces dernières doivent être aérées assez régulièrement.

 – Durant la découpe, évitez de toucher au bourgeon ou d’enlever les épines ou les feuilles afin que la greffe se déroule correctement.

 – La patience est de mise si vous choisissez cette technique de développement de votre rosier. En effet, la durée d’enracinement varie largement d’une espèce à une autre. Certains nécessitent quelques semaines, pour d’autres il faudra compter quelques mois. À partir du moment où vous avez réalisé la bouture, vous devez attendre jusqu’à 4 ans afin d’avoir un sujet à la bonne taille. Lorsque vous considérez toutes ces instructions, vous n’aurez plus du mal à comprendre comment faire des boutures de rosiers.


Comment replanter un rosier ?

Replanter un rosier est nécessaire lorsque vous souhaitez le mettre en valeur dans un nouvel emplacement. Toutefois, vous devez tenir compte de quelques précautions si vous tenez à ce que votre projet aboutisse.

 – Tout d’abord, éviter de transplanter un pied trop âgé même s’il s’agit d’un rosier grimpant en pot. Étant donné qu’il a vécu depuis de nombreuses années, il pourrait mourir à tout moment et l’opération n’aurait pas servi à grand-chose. Mieux vaut choisir des plantes jeunes et bien vigoureuses.

 – Quand replanter un rosier ? La période de la première partie de l’hiver hors gel est plus favorable à cette pratique. En effet, il a perdu les feuilles, de plus l’humidité de la terre est suffisante pour l’accueillir.

 – Retaillez par la suite chaque pied déplanté avant de déplacer un rosier. Supprimez toutes les racines blessées et coupez la branche à sa moitié.

Le moment venu, appliquez un mélange boueux ou de pralin au niveau des racines. Puis, faites un fond de trou dans lequel vous versez du fumier avant de reboucher avec la terre provenant du jardin. Ensuite, noyez plusieurs fois afin de favoriser le contact des racines et n’oubliez pas de butter jusqu’à l’arrivée du printemps. Éventuellement, ne manquez pas de trouver le meilleur aspirateur eau et poussière pour nettoyer votre lieu de travail après la replantation.

 

 

DEJA UN COMENTARIO

0 COMENTARIOS