Options de traitement pour les maladies communes du citronnier

Dernière mise à jour: 08.12.22

 

Vous le savez certainement : le citron est un agrume qui apporte beaucoup de bienfaits à la santé. C’est un fruit juteux riche en vitamine C et qui est consommé partout à travers le monde. On l’admire encore plus pour son goût acide qui rime bien avec le côté cuisine. Quoi qu’il en soit, le citronnier est un agrume frileux et très fragile. Dans ce cas, il exige beaucoup de soin et de traitement.

 

Quelles sont les conditions adéquates pour la plantation d’un citronnier ?

Avant toute chose, sachez que l’arbre de citron ne supporte pas les températures trop basses étant donné qu’il est extrêmement sensible au froid. Dans cette optique, le citronnier doit être cultivé en pot et de préférence pendant le printemps. La plantation d’un citronnier doit également être faite dans une région dont la situation est abritée et ensoleillée, ainsi qu’avec un hiver doux. Il faudra également penser à éviter de le planter dans un endroit venteux. Optez pour une exposition à l’abri comme derrière un mur ou dans un coin interne de la maison par exemple. Pour protéger la feuille de citronnier de toutes proliférations des maladies et de champignons, évitez également de trop l’arroser.

D’une manière générale, pour empêcher la maladie du citronnier, il est très important de le protéger contre le froid, de l’arroser régulièrement tout en évitant les excès d’humidité. Pour que vous puissiez avoir une bonne récolte et une formation améliorée d’un citronnier, il faut également bien conditionner sa taille et son exposition. Vous pouvez enfermer les troncs dans un papier à bulle ou encore les colorer avec de l’eau de chaux.

Assurez-vous de remplir toutes ces conditions pour moins fragiliser vos citronniers, ainsi que pour les protéger de toutes maladies et de tout parasite du citronnier. Si après ces soins, vous remarquez quand même des symptômes de maladie du citronnier, comme les feuilles de citronnier recroquevillées, la présence d’un puceron citronnier vous pouvez opter pour des traitements spécifiquement adaptés pour le citronnier malade. Pour ce faire, vous pouvez vous référer aux idées partagées par les amoureux de cet arbre sur le net.

Quelles sont les maladies du citronnier et comment les traiter ?

Il existe plusieurs maladies des agrumes, comme la maladie du prunier à feuilles recroquevillées, la maladie de l’olivier à mousse blanche ou encore la teigne du figuier et les pucerons. Sachez entre autres que l’on peut bien aussi rencontrer ces maladies chez un citronnier. En cas d’une attaque des parasites ou encore en cas de présence des maladies cryptogamiques, vous pouvez utiliser un vaporisateur rempli d’eau et du savon noir pour éliminer les parasites et les champignons de façon naturelle.

 

Le citronnier et Les maladies cryptogamiques

Parmi les nombreuses maladies cryptogamiques, en voici quelques-unes qui se manifestent fréquemment chez un citronnier. Il est important de les traiter pour protéger le citronnier, mais également pour éviter sa propagation sur d’autres plantes. Découvrez leurs symptômes et leurs traitements.

 – La moniliose :

Causée par un champignon appelé Monilia, la moniliose est une maladie que l’on rencontre dans certains arbres fruitiers comme les pruniers, les pommiers, etc. Elle est aussi dangereuse pour les fruits que pour les arbustes, parce qu’il s’avère que les citrons pourrissent de leur arbre à cause d’elle. On la reconnaît par des pustules blanches en forme de cercle sur le fruit. La tache s’accroît petit à petit jusqu’à endommager entièrement le fruit. Dans ce cas, le citron se dessèche et pourrit de l’intérieur.

Traitements :

Pour éviter la moniliose, il est essentiel que vous diluiez 20 % de décoction de prêle et pulvérisiez votre citronnier. Vous devez également désinfecter vos outils avant de tailler l’arbre. Dans l’optique où votre citronnier est déjà atteint, il est important de le traiter avant qu’il ne se propage. Dans ce cas, vous allez devoir couper les branches sur lesquelles se trouvaient les citrons atteints. Brûlez-les ensuite pour désinfecter l’arbuste. Il s’avère que les huiles essentielles d’origan et de sarriette sont aussi efficaces pour lutter contre la moniliose.

 – La gommose

Cette maladie est causée par un champignon appelé Phytophthora. Mais parfois, elle est due à des blessures de taille mal cicatrisées. La gommose peut aussi s’accompagner de la moniliose et d’autres maladies de la même origine. Les symptômes apparaissent sur les branches et le tronc. Le plus courant est la gomme (couleur ambre) qui s’écoule de ces parties dites « blessées » ou encore la déformation de l’écorce.

Traitements :

Pour l’éviter, il est simplement important de faire attention quand vous taillez l’arbre. Utilisez toujours des outils désinfectés et pensez à appliquer un mastic cicatrisant pour protéger la plante. Arrosez ensuite l’arbre avec minutie et avec un dosage précis étant donné que la gommose aime les excès d’humidité.

Pour le traitement, il est conseillé de couper la branche sur laquelle se trouvait la gomme. Néanmoins, si la branche est plus grande, traitez la plaie en appliquant un antifongique, ainsi qu’un mastic cicatrisant.

 – Le Mal secco

Causée par un champignon appelé Phoma Tracheiphila, le Mal Secco est une maladie dangereuse parce qu’elle va bloquer la circulation de la sève dans l’arbre. Dans ce cas, l’arbre va mourir d’une manière très rapide. On la reconnaît par la décoloration et le dessèchement des feuilles à l’extrémité de l’arbuste. Ensuite, elle atteint les branches afin d’endommager entièrement l’arbre. 

Traitements :

Si vous suspectez une décoloration ou un dessèchement sur les feuilles du citronnier, la seule solution, c’est de couper les branches atteintes et d’appliquer un fongicide sur la blessure. Si l’arbre est gravement impliqué, vous devez l’arracher et le brûler pour protéger les autres plantes.

Les maladies des feuilles du citronnier

À part les maladies qui s’attaquent aux arbustes et aux fruits, la maladie du citronnier peut aussi attaquer les feuilles des citronniers. Il existe cependant plusieurs possibilités pour déceler une maladie du citronnier par ses feuilles. Côté esthétique, il est indispensable de savoir comment les traiter et si elles ne sont pas graves pour votre plante. En voici quelques-unes avec leurs symptômes et traitements.

 – La carence

En cas de carence, c’est la photosynthèse qui est en jeu. Quand la plante manque d’éléments nutritifs et surtout de fer, le calcaire dans le sol empêche son absorption. Dans ce cas, les feuillants deviennent jaunes et finissent par tomber. L’arbre va également produire moins de fleurs et de fruits.

Traitement :

Si vous suspectez un citronnier avec des feuilles jaunes, le traitement doit intervenir le plus rapidement possible. Pour y remédier, vous devez nourrir la plante d’engrais, l’arroser avec du produit anti-chlorose mélangé avec de l’eau. De préférence, l’eau de pluie est beaucoup mieux parce qu’elle contient moins de calcaire.

 – La fumagine

La fumagine n’est pas vraiment une maladie du citronnier dangereuse, mais elle peut nuire à sa photosynthèse. Après que les pucerons, les aleurodes et les cochenilles se nourrissent du miellat, ils laissent libre place à la fumagine. Cette dernière s’accroît et limite la photosynthèse de la plante. Les feuilles vont dès lors ressembler à de la suie à cause des taches noires qui s’y installent. Ensuite, l’apparition de plantes avec des feuilles collantes va confirmer cette maladie.

Traitement :

Pour le traitement de la fumagine, il faut tout d’abord éliminer les pucerons et/ou les cochenilles sur la plante. Nettoyez les feuillages pour éviter le miellat afin d’empêcher le développement de la fumagine. Vous pouvez commencer à nettoyer les plus atteintes avec un chiffon mouillé avec de l’eau et du savon noir. Vous pouvez aussi utiliser un pulvérisateur

 – La Mineuse des agrumes

Il s’agit d’une trace laissée par la chenille d’un papillon nuisible à la plantation. La chenille pénètre dans l’épaisseur des feuilles pour se nourrir des tissus. Les feuilles les plus jeunes sont principalement victimes. La Mineuse des agrumes est visible à l’œil nu, des larves sous les feuilles peuvent aussi apparaître. On la reconnaît aussi souvent comme la maladie du pommier à feuilles recroquevillées étant donné qu’en sa présence, les feuilles s’enroulent sur elles-mêmes. Sa présence est aussi reconnaissable dans la mesure où le citronnier dispose de feuille jaune. En effet, elle jaunit les feuilles pour ensuite les dessécher.

Traitement :

Dès que vous la suspectez, enlevez les feuilles atteintes puis brûlez-les. Mettez des pièges à insectes pendant le printemps, ainsi que des phéromones.

 

Tableau comparatif

 

Le bon
Le mauvais
Conclusion
Prix

 

Les attaques des parasites citronniers

Les parasites sont nuisibles aux agrumes et surtout aux citronniers. Ils se développent très rapidement et peuvent être extrêmement dangereux pour votre plante. Il existe différentes sortes d’insectes nuisibles. Toutefois, plusieurs solutions sont possibles pour les éliminer. Avant de procéder aux traitements, vous devrez néanmoins découvrir leurs symptômes.

 – Les pucerons

Ce sont des parasites très connus qui s’installent sur les feuilles. Ils se nourrissent de la sève, ce qui rend la plante faible. Les pucerons sont également susceptibles de transmettre des maladies. Le symptôme s’avère plus facile à repérer parce qu’en présence de ces insectes, les feuilles se déforment et recroquevillent. Ils sont nettement visibles à l’œil nu. Les feuilles de citronnier recroquevillées jaunissent et se dessèchent.

Traitements :

Pour éviter les pucerons sur votre citronnier, pulvérisez le feuillage avec un mélange de savon noir et de l’eau. Utilisez la décoction d’ail et le purin d’ortie pour les éliminer, ainsi que des insecticides à base de pyrèthre. Évitez les insecticides non biologiques.

 – Les aleurodes

Comme les pucerons, les aleurodes ou les mouches blanches se nourrissent de la sève sur les tissus de la plante. Ils adorent les atmosphères sèches et confinées, c’est pourquoi ils restent en principe à l’intérieur. Leur présence est suspecte parce qu’ils s’envolent dès lors que les feuilles bougent. Les feuilles deviennent également collantes parce que les aleurodes sécrètent le miellat.

Traitements :

Dans ce cas, pour les éliminer, vous devez mettre votre citronnier dans un endroit aéré. Faites également des brunissages régulièrement sur les feuilles. Entre autres, pulvérisez la plante avec du savon dilué dans de l’eau…

 – Les cochenilles

Il existe un type de cochenille plus nuisible chez les plantes. C’est le Planococcus Citri. Les cochenilles prélèvent la sève et affaiblissent la plante. Comme les pucerons et les aleurodes, elles se nourrissent également du miellat de la plante. Les feuilles deviennent collantes et des taches noires apparaissent. Les cochenilles rendent la production des fleurs ainsi que des fruits faible.

Traitements :

Repérez avant tout ces insectes de par leur aspect cotonneux. Vous pouvez les enlever de la plante. Pour les éliminer, utilisez de l’huile végétale, de l’alcool 90° et du savon noir. Vous diluez le tout avec de l’eau afin de l’appliquer sur les feuilles, les tiges à l’aide d’un chiffon.

 – Les araignées rouges

Rencontrées dans presque tous les agrumes, les araignées rouges se placent sur la plante. Elles sont difficilement visibles à l’œil nu et se propagent d’une manière très rapide. Elles se nourrissent des contenus de cellules de la plante. Dès lors, les feuilles se décolorent ou jaunissent afin de se dessécher totalement. Ces petits acariens sont sur votre plante, si vous voyez de petites toiles sur les feuilles et les tiges.

Traitements :

Humidifiez régulièrement votre plante parce que ces insectes aiment la chaleur et la sécheresse. Si votre citronnier est planté à l’intérieur, sortez-le si la température est optimale. Pour les éliminer, pulvérisez les feuilles avec de l’eau, et aérez la salle dans laquelle se trouve l’arbre.

 – La teigne du citronnier

Comme on sait, la teigne est un petit papillon appelé aussi Prays Citri. Elle se place et pond ses œufs sur les boutons floraux du citronnier. Ce qui bloque la production des fruits. Ses chenilles sortent de  leur œuf pour accéder aux jeunes fleurs. Elles se nourrissent de l’intérieur. Il est facile de les reconnaître parce que les boutons floraux sont abîmés et commencent à se dessécher. La production des fruits s’affaiblit, voire absente.

Traitements :

Pour limiter la production de chenille, installez des pièges à phéromones. Cela attirera l’attention des mâles et évitera la reproduction progressive de chenille. Ensuite, enlevez les boutons floraux endommagés. Vous pouvez finalement appliquer un insecticide biologique, comme de Bacillus thuringien en pulvérisant les feuilles et la plante tout entière.

 

 

DEJA UN COMENTARIO

0 COMENTARIOS