Astuces pour prendre soin d’un hibiscus d’intérieur

Dernière mise à jour: 08.12.22

 

L’hibiscus d’intérieur connu sous le nom de Rose de Chine appartient à la famille des Malvacées. Il s’étend généralement sur une hauteur de 40 cm à 1 m. A noter cependant qu’il s’agit d’une plante particulièrement délicate. Cette raison explique pourquoi il faut l’entretenir correctement.

 

Exposition de l’hibiscus d’intérieur

Vous avez opté pour un hibiscus en pot pour orner votre intérieur ? Dans ce cas, pensez à en prendre soin pour éviter qu’il se fane rapidement. Ce faisant, on vous conseille de lui choisir un endroit avec beaucoup de lumière comme derrière une baie vitrée ou à côté d’une fenêtre. Effectivement, il lui faut 6 heures de soleil par jour au minimum en hiver pour fleurir. Vous pouvez même prolonger cette fréquence jusqu’à plus de 16 heures, notamment durant les saisons chaudes. Si vous avez un petit espace extérieur, n’hésitez pas à placer l’hibiscus d’intérieur sur la terrasse ou le balcon en été.

 

L’arrosage de l’hibiscus d’intérieur

Comme toutes les plantes, la plante d’hibiscus doit être bien hydratée. La fréquence d’arrosage de l’hibiscus doit varier en fonction de la température ambiante. Sachez qu’elle a besoin d’une grande quantité d’eau en été comme en automne. Une à deux fois par semaine sont largement suffisantes, notamment lorsque la température n’excède pas les 15°. 

Ne vous inquiétez pas, le chauffage d’une habitation permet de favoriser la croissance de l’hibiscus d’intérieur. On vous conseille cependant de bien espacer le temps d’arrosage pour éviter que l’hibiscus en pot ne meure. Veillez à ce que la terre soit bien sèche avant de réitérer l’opération. Si vous utilisez un radiateur, il serait mieux de bien hydrater la plante pour ne pas trop l’exposer à un environnement sec. Une petite vaporisation régulière fera parfaitement l’affaire.

L’entretien de l’hibiscus et sa taille

Pour l’hibiscus, l’entretien est relativement important. Notamment, pour lui permettre de se développer dans de bonnes conditions, vous devez le tailler au début du printemps et à la fin de l’hiver. Cela vous donnera l’occasion de sculpter sa forme puis de la rendre plus esthétique. Entre temps, n’hésitez pas à vous débarrasser des fleurs d’hibiscus fanées, si besoin. 

Le rempotage de cette plante est parfois nécessaire quand celle-ci commence à prendre du volume. Pour cela, on vous conseille d’agir au mois de mars. Dans le fond du pot plus grand que l’ancien, déposez des billes d’argile. Ces dernières ont été pensées pour optimiser le drainage du sol. Ensuite, optez pour un mélange de terre de bruyère et de terreau pour nourrir l’hibiscus d’intérieur. Il ne vous reste plus qu’à investir dans un cache pot pour un rendu encore plus raffiné.

 

 Zoom sur les maladies de l’hibiscus d’intérieur

L’hibiscus en pot d’intérieur peut être sujet à des maladies provoquées par les parasites et les pucerons. Pour éviter que ces derniers prolifèrent sur toute la plantation, on vous recommande d’utiliser des produits biologiques adaptés. Si vous remarquez également que la plante commence à se flétrir, c’est qu’elle est trop exposée à la chaleur. Agissez immédiatement et trouvez-lui un meilleur emplacement pour éviter le pire.

 

 

DEJA UN COMENTARIO

0 COMENTARIOS