Que mettre au sol pour éviter les mauvaises herbes ?

Dernière mise à jour: 08.12.22

 

Pour s’épargner la tâche ingrate du désherbage, la meilleure solution reste le paillage du jardin qui lutte efficacement contre ce phénomène. C’est une méthode qui consiste à protéger le sol autour des plantes avec des paillis. On emploie cette technique dans divers endroits comme le champ, le potager et même dans un vaste terrain en plein air. Découvrez dans ce guide les avantages de cette pratique et les différents matériaux que vous pouvez utiliser.

 

Les bienfaits du paillage pour l’agriculture

Le premier rôle des paillis est de freiner la prolifération des mauvaises herbes qui peut nuire à la croissance des autres plantes. Il diminue aussi l’évaporation de l’eau et une fois qu’il se détériore, le matériau utilisé enrichit le sol grâce aux composants organiques produits.

En ce qui concerne l’arrosage du champ, un bon paillage vous permet d’épargner 40 % d’eau par rapport à un sol non couvert. C’est également une barrière performante contre les nuisibles pour ceux qui veulent planter des fraisiers par exemple.

Pendant la saison froide, il protège le sol du gel et réduit la baisse de la température considérablement. Le reste de l’année qui suit la culture, le paillage sert à retenir l’humidité et garde la terre aérée et meublée.

Selon le type de paillis que vous utilisez, cette défense possède aussi un rôle nutritif lorsqu’il se décompose. Le substrat des matériaux qui se dégradent se transforme en élément organique qui enrichit la qualité du sol.

Si vous avez un terrain avec une inclinaison importante, le fait de le couvrir avec le paillage contribue à éviter l’érosion. Pendant la saison des pluies, le phénomène de lessivage sera également diminué grâce à sa présence. Mais comme la plupart des techniques de protection de l’agriculture, l’inconvénient du paillage existe aussi pour certains types de plantes.

Les différents types de paillis

 – Le paillis en bois

Généralement, on retrouve souvent des copeaux ou de l’écorce de pin décomposée au ras du sol pour jouer le rôle du paillis. Le premier atout de cette matière est l’aération qu’elle procure au sol sans l’exposer pour autant. À part un avantage esthétique, les copeaux de bois restent bien en place face au vent et à la pluie. Les déchets de taille ainsi que le bois raméal en fragment font aussi de très bons paillages.

En ce qui concerne le type de sol, ce paillage pas cher s’adapte mieux aux terres riches en minéraux à cause de son faible apport en composant organique. Cette caractéristique profite alors au terrain avec un développement important des biodiversités qui se trouvent sous le champ. La plantation va alors bénéficier d’une meilleure alimentation avec paillage naturel.

Il existe encore plusieurs sortes de paillage en bois qui peuvent remplacer ces éléments à l’exemple des fèves de cacao, des cosses de sarrasin, des graminées, des feuilles, des pailles ainsi que des foins.

 – Le paillis en carton et en papier journal

Il est tout à fait possible de recourir à ce type de matériau pour en faire un paillage pour jardin. Comme pour les autres éléments, cette protection limite l’accroissement des mauvaises herbes et préserve les microorganismes qui vivent dans la terre.

En utilisant du carton, la méthode consiste à les empiler pour que les plantes adventices ne poussent pas. Pour le recouvrir, acheter de la paille bio pour jardin et tout ce que vous trouverez dans cette catégorie fera l’affaire. L’ajout de cette seconde couche apporte une meilleure esthétique à l’ensemble.

Pour ce qui est du papier journal, la bonne façon de le faire tenir en place sera de prévoir plusieurs couches. Cependant, il est préférable d’éviter les journaux qui ont des encres de couleur à part le noir. Ces encres contiennent pour la majorité des métaux lourds qui ne sont pas bénéfiques pour le sol et ses formes de vie. Le papier peut aussi être associé à des paillis de chanvre pour le maintenir en position.

 – Le paillis en couverture

Dans cette catégorie, on retrouve la toile de paillage en fibre de coco ou de jute qui confère une meilleure protection que le film plastique. En plus d’être biodégradables, ces matériaux ont une durée de vie moyenne de 4 ans avant de devoir être changés.

Ce qu’il faut aussi savoir sur le paillage

Recourir au paillage de jardin requiert la prise en compte de quelques informations avant de s’y lancer. Il faut savoir que la majorité des plantations peuvent être accompagnées de paillage pour les protéger et les faire prospérer. Ceux qui veulent planter des fraises peuvent user de cette technique pour avoir un meilleur rendement.

De plus, la culture sur paille apporte beaucoup d’avantages, que ce soit au niveau de la protection ou de la production. En guise d’exemple, recourir au paillage du potager permet d’avoir une récolte plus importante en choisissant le paillis adapté aux plantes. Il faut privilégier cette méthode pour les plantes très voraces en eau comme les tomates, les pétunias, les fraisiers, etc.

On citera quelques cultures qui ne supportent pas ce type de traitement comme l’oignon, l’ail et l’échalote. Ceci est dû au fait que ces plantes ne peuvent pas pousser correctement si le sol est beaucoup trop humide. Il est donc inutile de les pailler pour les protéger et les nourrir. Les plantes de rocaille n’ont pas besoin de paillage non plus.

Il faut savoir également qu’il y a une période spécifique pendant laquelle le paillage peut se faire. On recommande de commencer cette pratique vers la fin du mois d’avril. En effet, au cours de cette phase, le sol ne sera plus en gel. Pour le mulch, cela doit se dérouler au début du mois de mai pour que le résultat soit à la hauteur de vos attentes.

 

 

DEJA UN COMENTARIO

0 COMENTARIOS