L’engrais pour le gazon : avant ou après la tonte ?

Dernière mise à jour: 08.12.22

 

Le tapis vert naturel qui recouvre votre extérieur apporte un cachet certain à l’ensemble de votre logis. Pour garder cette jolie couleur cependant, vous devez effectuer diverses opérations. L’utilisation d’engrais, entre autres, en fait partie. Mais vous devez vous y prendre de la bonne manière, pour obtenir le meilleur résultat.

 

L’engrais pour le gazon : définition et rôle

Une pelouse arbore sa jolie couleur verte quand elle obtient tous les apports nutritifs nécessaires à sa croissance. Elle trouve ces éléments naturellement dans le sol. En fonction de la qualité de ce dernier, elle peut garder cette belle teinte vive assez longtemps, ou au contraire, se décolorer assez rapidement. Ce dernier cas indique clairement une carence, ce qui signifie que le sol ne dispose plus de suffisamment de ressources pour satisfaire les besoins du gazon qui y pousse. L’engrais intervient à ce moment. Il s’agit d’un élément additif, apporté par les mains de l’homme, pour remplir la fonction que le sol ne parvient plus à assurer. S’il est appliqué au bon moment, il peut principalement assurer ses deux rôles essentiels.

Premièrement, il vient en renfort nutritif à la végétation en manque de nutriments utiles pour la survie dans un premier temps. Lorsque la plante ne réussit plus à combler ses besoins nutritionnels, elle commence à flétrir et peut finir par mourir. L’engrais arrive donc pour lui apporter les premiers secours, en fournissant les éléments essentiels qui manquent. Ensuite, lorsque le gazon récupère sa vitalité, l’engrais sert pour le maintien, à l’image d’un traitement médical suivi pendant un certain temps jusqu’à une remise en forme totale. Enfin, il favorise également la croissance des brins pour retrouver la densité et la taille idéale. Comme dans tout cycle de vie, après avoir failli mourir, l’engrais permet à l’herbe de se remettre doucement, pour finir par pousser de nouveau normalement après le passage de cette phase difficile.

 

 

Deuxièmement, l’engrais porte également assistance au sol, dans l’objectif de le recomposer et lui permettre de reproduire la totalité des éléments nécessaires dont il a été dépossédé. L’amendement consiste en général à apporter un type spécifique d’additifs au sol, dont l’engrais fait partie. Cependant, la nature du sol diffère d’un endroit à un autre, et il convient d’en faire une analyse préalable pour définir le type d’engrais qui convient. En guise d’exemple, un sol pauvre en azote ne sera pas favorable à une bonne pousse pour une belle pelouse. La solution consiste à rajouter au moment opportun un engrais enrichi en cet élément, comme le NPK dosé en 20/8/10. En termes profanes, ce composé sera constitué de 20 doses d’azote (N) pour 8 doses de phosphore (P) et 10 doses de potassium (K). La haute teneur en azote dans le sol ainsi amendé favorisera plus la pousse des feuilles par rapport au développement de fleurs ou de graines.

 

Tableau comparatif

 

Le bon
Le mauvais
Conclusion
Prix

 

Le bon moment pour l’épandage

L’utilité des engrais étant prouvée, il est nécessaire d’opérer de la bonne manière pour un résultat efficace. Le bon moment pour amender le sol dépend de plusieurs facteurs importants. Parmi ceux-ci, une question essentielle se pose : devez-vous procéder à l’épandage de l’engrais avant ou après la tonte ? Les professionnels du jardinage sont unanimes pour la réponse, et celle-ci correspond en fait à une logique évidente : il faut passer à la mise en place des engrais après avoir tondu votre pelouse. Les raisons suivantes permettent d’expliquer pourquoi.

Tout d’abord, dans la généralité des cas, il est toujours plus facile de travailler la terre lorsqu’elle est facilement accessible. Autrement dit, lorsqu’aucun obstacle comme de la végétation sauvage désordonnée, au pire des cas, ne vient gêner le traitement. Dans le cas d’une pelouse, des herbes hautes peuvent constituer un obstacle pour prendre soin du sol.

En outre, et par suite logique, si vous ne coupez pas l’herbe avant de vous attaquer au travail de la terre, les brins longs seront forcément détériorés. Le résultat final après votre intervention ne sera pas du tout propre : la pelouse présentera alors une apparence désordonnée et mal entretenue, avec des longueurs d’herbe différentes en plusieurs endroits.

Enfin, en procédant à l’épandage, une bonne partie de l’engrais sera retenue dans les feuilles au lieu d’arriver dans le sol comme prévu. Deux résultats négatifs surviendront en conséquence. D’une part, les feuilles risquent de se « brûler » sous l’effet de l’additif qui reste collé sur elles. D’autre part, le sol n’obtiendra pas la quantité idéale d’engrais nécessaire pour une régénération optimale. Dans les deux cas, vous obtiendrez toujours un gazon dans un état plus ou moins pitoyable.

Compte tenu de ces diverses raisons, le meilleur tracteur tondeuse sera donc votre allié idéal avant de vous investir dans l’épandage. En outre, cet outil pourrait vous permettre de combiner les deux travaux en un seul. En réglant la hauteur de coupe pour un mode mulching, les brins d’herbe coupés et laissés sur place peuvent constituer un engrais naturel, que vous aurez répandu après la tonte.

 

 

Les autres critères à considérer

Pour que l’épandage ne soit pas une perte de temps, il faut donc y procéder après la tonte, c’est une évidence. Mais vous devez également prendre d’autres paramètres en compte, dans l’objectif d’obtenir le meilleur résultat.

L’amendement du sol ne doit pas se faire au hasard. Vous devez vous y atteler à la bonne saison. Généralement, la période idéale se situe au printemps, lors de l’apparition de nouvelles pousses, ou à l’automne, afin de préparer votre sol, et votre pelouse par extension, aux rigueurs de l’hiver. Dans la première situation, l’ajout d’engrais au sol favorisera la bonne croissance des nouveaux plants. Quant à la seconde, il apportera plus de résistance aux brins d’herbe déjà existants, pour les empêcher de perdre rapidement leur couleur et de flétrir trop vite sous l’effet du froid.

Ensuite, que vous utilisiez un engrais naturel (mulching) ou chimique (NPK), n’oubliez pas d’arroser abondamment après l’épandage. L’eau permet au sol, mais aussi à la pelouse, d’absorber rapidement les nutriments apportés.

 

DEJA UN COMENTARIO

0 COMENTARIOS