Comment cultiver et entretenir l’érable du Japon ?

Dernière mise à jour: 08.12.22

 

Avoir un jardin c’est bien. Mais c’est encore mieux quand il est bien décoré. Et qui dit jardin décoré dit certainement accessoire et plantes. Et des plus appréciés pour les styles d’aménagement zen se trouvent l’érable du Japon. Ses magnifiques feuilles colorées de nuances chaudes apportent un éclat de fantaisie au jardin. Mais au niveau de la plantation, c’est un arbuste qui demande de l’attention. Son entretien doit passer par l’arrosage, l’apport en engrais, la taille et la protection contre les nuisibles.

 

Décryptage de l’érable du Japon

L’érable japonais est un arbuste qui appartient à la famille des acéracées. La famille des acéracées est assez grande et compte près de 100 espèces différentes d’arbres et d’arbustes. Ces dernières sont réparties dans les régions tempérées comme en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. En ce qui concerne l’érable du Japon, il en existe deux variétés : l’Acer japanicum Thunb et l’acer palmatum.

L’Acer japanicium Thunb est une espèce rare en culture. Vous n’en verrez pas d’aussitôt dans les jardins zen. En revanche, l’Acer palmatum est une espèce très répandue. Elle a été repérée dès la fin du XVIIIe siècle en Chine, au Japon et en Corée. Dans ces pays, l’acer palmatum pousse en lisière des bois ainsi que dans les grandes clairières. Il faudra en revanche attendre l’année 1820 pour que les tous premiers spécimens soient introduits en Europe.

Caractéristiques de l’érable japonais

L’érable du Japon est un arbre japonais qui est également une variété de l’acer palmatum. Il se caractérise par ses feuilles flamboyantes et colorées en automne. Raison qui explique pourquoi il est tant apprécié pour orner les jardins d’inspiration asiatique. Au niveau des dimensions, il s’agit d’un arbuste plus ou moins imposant étant donné qu’il peut atteindre une hauteur de 4 à 5 m.

À noter qu’il atteint sa maturité au bout d’une vingtaine d’années. En ce qui concerne la floraison, elle intervient entre avril et juin, c’est-à-dire au printemps. La fructification est également discrète et irrégulière. Par ailleurs, le sol où votre arbuste pourra bien se développer doit être un sol neutre ou légèrement acide. Il doit également être frais et riche en humus.

Quant à l’exposition, l’arbre du japon a besoin d’un emplacement à mi-ombre et bien protégé du soleil. La raison réside dans le fait que les variétés de plantes appartenant à l’espèce de l’acer palmatum atropurpureum telles que l’érable palmé ou encore l’érable pourpre supportent mal les expositions ensoleillées. En revanche, elles pourront bien s’épanouir dans une région japonaise où la température est assez basse. L’érable du japon est également un arbuste japonais qui pousse favorablement sur tous nos climats. Il peut supporter des températures allant de -15 °C à -20 °C.

 

Plantation de l’érable du Japon

D’une manière générale, vous pouvez planter votre arbuste du Japon dans un massif ou aussi dans un coin isolé de votre espace vert. Et en fonction de la variété que vous avez privilégiée, pensez à écarter les érables. La raison est que chaque variété a besoin d’un espace assez grand pour s’épanouir. Dans cette optique, il est préférable de laisser environ 5 m entre deux sujets.

Toujours au niveau de l’emplacement, pensez à privilégier un endroit ombragé. Lorsque ce sera fait, il est temps de passer au creusage de la fosse ou des fosses de plantations (si vous désirez planter plusieurs variétés). À noter qu’une fosse doit être à la fois large et profonde pour que les racines s’épanouissent convenablement.

Évitez quand même de trop enterrer l’érable. Et s’il y a lieu d’une greffe, veillez toujours à ce que le point de greffe se retrouve au-dessus du sol. Ensuite, remplissez le trou de plantation avec un mélange de terreau, d’engrais et de terre de bruyère. Attention, dans la mesure où la terre de culture est calcaire, il faudra penser à mettre un voile de protection dans la fosse avant de placer l’arbuste. En suivant bien ces conseils, vous verrez que vous aurez une décoration de jardin au rendu original.

 

L’érable du japon en pot

Oui, vous avez la possibilité de mettre votre érable en pot et de le placer par la suite sur votre terrasse. Mais pour ce faire, il va falloir avant tout trouver un bac assez grand. Il faudra également choisir un emplacement protégé du soleil et des courants d’air qui sont assez froids. Côté entretien, l’acer palmatum dissectum a besoin d’eau, mais n’apprécie pas le trop-plein d’humidité. Il est aussi conseillé de le rempoter environ tous les trois ans, car sa croissance est régulière. Et lorsqu’il aura atteint une certaine hauteur, vous procédez à une taille légère.

 

Taille de l’érable japonais

Le rendu décoratif de votre érable va dépendre grandement de l’importance que vous accordez à son entretien et son taillage. Dans cette optique, sachez qu’un érable japonais doit être taillé assez régulièrement pour qu’il puisse conserver sa belle silhouette graphique. Et tout comme le bonsaï, il doit être taillé en automne pour l’éclaircir. Dans cette même lancée, pensez aussi à éliminer les branches mortes.

 

L’arrosage et l’apport en engrais

Planter au cœur du jardin, votre arbuste devra être arrosé régulièrement surtout à la venue du printemps. Vous devrez veiller à procéder de cette manière durant les premières années suivant sa plantation. Ensuite, en été, il est important de l’arroser le soir et avec de l’eau non calcaire. En ce qui concerne l’apport en engrais, sachez qu’un arbuste de cette espèce a besoin d’un apport en compost à l’arrivée de l’automne.

Les parasites qui touchent l’érable japonais

Vous savez certainement qu’aucune plante, qu’elle soit rustique ou non, ne peut échapper aux insectes. Même les plantes grasses d’intérieurs peuvent être susceptibles aux pucerons. En ce qui concerne l’érable japonais, il s’agit également d’une variété que les pucerons apprécient particulièrement. Raison pour laquelle dès les premiers signes d’apparition de ces parasites, pulvérisez une solution à base de savon noir dessus en ne négligeant pas les tiges et les feuilles. Vous pouvez aussi utiliser d’autres types d’insecticides bio.

 

 

DEJA UN COMENTARIO

0 COMENTARIOS