Comment faire du purin d’ortie et comment l’utiliser ?

Dernière mise à jour: 08.12.22

 

Dans l’objectif de limiter au maximum l’utilisation de produits chimiques ou de synthèse pour prendre soin de votre potager ou votre jardin, vous pouvez vous tourner vers les alternatives naturelles. De plus, vous pouvez trouver les ressources nécessaires, notamment les orties, dans cet endroit même dont vous voulez vous occuper.

 

Le rassemblement du matériel

Après avoir joué longtemps le rôle d’ennemi du jardinier et avoir été sujet à une ortie contre indication, cette plante se place aujourd’hui en favori dans la course à l’emploi d’engrais bio. En effet, son caractère envahissant et persistant révèle en fait une vertu plus qu’utile à la bonne santé de votre extérieur ou de votre potager. 

Entre autres atouts, vous pouvez concocter chez vous un purin d’ortie qui remplacera vos engrais chimiques et divers insecticides de synthèse, désormais reconnus comme néfastes à l’environnement. Quelques étapes sont obligatoires, aussi bien pour la réalisation de la recette de purin d’ortie, que pour les différentes utilisations.

Le premier pas consiste à rassembler le matériel nécessaire pour l’opération. Comme il s’agit d’une plante assez agressive, vous devez vous munir d’une paire de gants et de manches longues. Les piquants qui la recouvrent peuvent en effet provoquer des urticaires, entre autres manifestations indésirables. Une autre spécificité de cette plante se représente par son odeur assez particulière, qui peut alors vous mettre dans une situation d’indisposition passagère ou durable, selon votre taux de tolérance. 

En fonction de la taille des plants à couper, vous aurez également recours au sécateur ou aux paires de ciseaux. Vous n’aurez en gros besoin que des tiges et des feuilles, pour limiter les effets secondaires d’une racine d’ortie lors du traitement. Néanmoins, cette partie du végétal peut quand même être exploitée, il vous suffit d’arracher l’ensemble. 

Un sac, ou plus précisément un filet de pommes de terre, d’oignons ou d’orange sera également nécessaire pour toutes les étapes de la recette. Enfin, vous aurez besoin d’un bac ou d’un récipient suffisamment grand pour la macération. Vous pouvez utiliser un récupérateur d’eau de pluie si vous le voulez. De préférence, optez pour un modèle en plastique, en PVC ou en bois. Par contre, le métal représente un matériau pour purin d’ortie interdit, du fait de la réaction qui peut se produire.

Les différentes préparations

Lorsque le matériel est rassemblé, vous pouvez passer aux choses sérieuses. Coupez les plantes ou arrachez-les si la présence de la racine ne vous gêne pas. Découpez-les grossièrement, ou contentez-vous de les plier et de les broyer, de manière à ce qu’elles puissent entrer dans le sac. 

Si vous souhaitez faire du purin d’ortie sous forme de solution fertilisante, assurez-vous de faire tenir environ deux kilos de cette plante dans le filet. Placez-le dans le récipient, puis versez-y vingt litres d’eau. Veillez à bien tout immerger, pour que la fermentation s’effectue de manière optimale. De préférence, recouvrez le bac pour éviter que des corps étrangers ne viennent s’incruster dans la mixture.

Mais la fabrication du purin d’ortie peut également s’opérer à partir de la plante séchée. Pour ce faire, il vous suffit d’étaler les résultats de votre récolte bien à plat et de manière bien aérée. Cette option est valable si vous n’êtes pas pressé d’obtenir votre purin d’ortie désherbant, car il faut plusieurs semaines, voire quelques mois pour que cette plante se dessèche totalement. 

Quand elle se transforme en poudre lorsque vous l’écrasez dans vos mains (toujours avec des gants, évidemment), vous pouvez l’utiliser pour composer votre préparation. Par contre, pour le dosage du purin d’ortie à partir de cette base, il vous faudra respecter la proportion de 100 g d’ortie sèche pour 10 litres d’eau.

Une fois votre solution prête, il ne vous reste plus qu’à laisser le temps faire son office. Le délai de macération moyen pour obtenir un purin d’ortie de bonne qualité peut atteindre environ quatre semaines. Afin d’en tirer le meilleur résultat, pensez à mélanger la solution tous les deux jours. Si vous remarquez des bulles d’air à chaque brassage, c’est que la fermentation suit toujours son cours, et ne s’est pas encore terminée. Mais lorsque le liquide reste égal à lui-même, vous pouvez commencer à procéder à l’utilisation du purin d’ortie. 

Cependant, vous pouvez en quelque sorte accélérer la procédure de décomposition. Plus la température ambiante est élevée, plus le phénomène de transformation s’opère rapidement. En cas d’urgence, vous pourriez alors placer votre récipient dans un endroit qui peut proposer cette condition spécifique, comme un coin d’une cabane de jardin, ou un hangar. Néanmoins, veillez à trouver un site bien aéré, car l’odeur que dégage la préparation représente un danger lié au purin d’ortie, notamment pour les personnes sensibles des voies respiratoires.

Les utilisations du purin d’ortie

Lorsque vous utilisez votre débroussailleuse 4 en 1, pensez désormais à trier les plantes découpées pour les divers emplois que vous pourrez en tirer. Si vous vous demandez encore à quoi sert le purin d’ortie, vous serez bien content qu’il s’agisse d’un produit efficace pour éliminer les envahisseurs nuisibles. Pour ce faire, vous pouvez l’utiliser en pulvérisation sur les tiges, les feuilles, les fleurs et les fruits, bref toutes les parties de vos plantes potagères. 

Veillez seulement à respecter un dosage correct, à raison d’un volume de la préparation pour dix litres d’eau. Dans son état naturel, cette plante joue déjà un rôle répulsif vis-à-vis des insectes et autres parasites du jardin. En pulvérisant la mixture sur vos fruits et vos légumes, vous verrez rapidement les pucerons des tomates disparaître de vos récoltes.

Le purin d’ortie dispose également d’une vertu fertilisante. Dans son état naturel, ce végétal sauvage possède une composition riche en azote. Cette propriété se conserve une fois la transformation en engrais du purin d’ortie effectuée. Vos plantes connaîtront alors une croissance plus rapide, et offriront une meilleure résistance contre les maladies. Par ailleurs, il n’est pas compliqué de savoir comment utiliser le purin d’ortie dans cette configuration. 

Aussi, il est facile de réaliser une conservation de purin d’ortie. Le dosage reste le même que pour les insecticides, à raison d’un litre de produit pour dix litres d’eau. Pour le traitement, il vous suffit de bien arroser au pied de vos légumes, sans éclabousser les parties supérieures. Au besoin, les feuilles d’ortie peuvent aussi constituer un activateur de compost efficace.

 

 

DEJA UN COMENTARIO

0 COMENTARIOS