Astuces pour réussir la culture des poireaux

Dernière mise à jour: 08.12.22

 

Les poireaux sont très prisés pour leur goût assez particulier. Ils peuvent également vous accompagner pendant votre régime, car peu caloriques et riches en fibres. Si vous voulez adopter ces légumes dans votre potager, voici quelques conseils pour réussir leur plantation.

 

Fiche d’identité des poireaux

Les poireaux sont des légumes originaires du Moyen-Orient. Ils sont connus sous le nom scientifique Allium porrum et font partie de la famille des alliacées. On les reconnait également par leur couleur verte et blanche. Ils possèdent généralement une hauteur de 40 à 60 cm. Pour favoriser la croissance de ce légume, il est important de l’exposer au soleil et de privilégier un sol drainé et léger.

Comment planter les poireaux ?

Comment planter des poireaux ? La culture des poireaux n’est pas un jeu d’enfant, surtout pour les débutants. Pour réussir votre tâche, on vous conseille de respecter les différentes conditions susmentionnées et d’opter pour la technique suivante :

 – Le buttage

Cette méthode a pour objectif de bien enterrer les poireaux pour les nourrir davantage et favoriser leur blanchissement. Elle permet également de réduire les apports d’eau, notamment durant la fin d’été. Pour réussir le buttage, on vous conseille d’utiliser un dispositif adapté : buttoir. Ce dernier a en effet été conçu spécialement pour entrer en profondeur dans le sol et remuer la terre avant de faire une petite butte.

 

Comment constituer un potager avec des poireaux ?

Si vous désirez ajouter les poireaux à votre potager, vous devez leur choisir un meilleur emplacement.

 – Liste des légumes à associer avec les poireaux

Pour réussir la culture des poireaux, n’hésitez pas à rapprocher ces derniers de la mâche, de la tomate, des carottes, du fraisier, de la laitue et de l’oignon.

 – Liste des légumes à éviter

Pensez à éloigner les poireaux des pois, de la blette, des haricots et du chou.

 – Liste des légumes à semer après les poireaux

Pour cela, vous pouvez choisir entre les radis, les concombres, les haricots, les carottes, les courges, la coriandre et les navets.

 

Quelles sont les périodes de semis des poireaux ?

Alors, quand planter les poireaux ? Généralement, cela peut s’effectuer à partir de la mi-janvier à mi-printemps. Pensez à vous fier à la température de la terre avant de commencer le semis de poireaux. Elle doit être à 12°C au minimum. Notez également que les différentes techniques pour semer des poireaux varient en fonction de la période de la récolte.

 – Cueillette au printemps

Pour assurer la récolte au printemps, il faut effectuer la culture des poireaux à l’automne ou à la fin de l’été selon vos préférences. Si vous voulez maximiser la croissance du légume, il est important de couper un poireau de manière régulière. Repiquer des poireaux le mois d’octobre ou novembre reste également une étape indispensable, notamment pour un semis en godet.

 – En été

Planter les poireaux en hiver vous permettra de les cueillir en été. Entre février et mars, pensez à les cultiver à climat doux et à l’abri en janvier. Vous devez également tailler ces légumes dès la levée. Pour favoriser leurs développements, n’hésitez pas à réitérer cette opération à plusieurs reprises. Concernant le repiquage, il se réalise à partir du mois d’avril à juin.

 – À l’automne

Pour obtenir un rendu optimal, il vaut mieux agir à l’automne. La température pendant cette période est parfaitement adaptée à cette culture de poireau. Les mois de mars et de mai sont les moments propices pour le semis sous abri ou en pépinières. Concernant son éclaircissement, pensez à vous y mettre dès la levée et à répéter plusieurs fois les mêmes opérations. Pour garantir une excellente reprise, veillez toujours à couper les racines et les feuilles des plants de 0,5 cm de diamètre. À noter que chaque poireau doit être séparé d’une distance entre 15 à 30 cm tout au plus.

 

Zoom sur l’entretien des poireaux

Pour prolonger la durée de vie des poireaux et surtout pour améliorer leur qualité, il est important d’en prendre soin.

 – L’arrosage

Les poireaux sont particulièrement faciles à entretenir. La raison ? Ils ne doivent être arrosés que pendant les périodes de sécheresse (absence de pluie) ou des chaleurs extrêmes. Ce faisant, on vous conseille d’utiliser principalement une pompe d’arrosage, par sa praticité.

 – La taille

Cette approche est très recommandée, notamment pour faire grossir les poireaux. La première coupe doit s’effectuer au moment du repiquage. L’été est la période la plus adaptée pour la seconde taille. Non seulement elle protège les plants des parasites, mais elle rend le système racinaire plus solide. Plus le fût s’épaissit, plus les poireaux grossissent !

Quelles sont les maladies des poireaux et comment les prévenir ?

Il existe plusieurs maladies qui peuvent atteindre les poireaux.

 – L’oïdium est un feutre blanc qui apparait généralement sur les feuilles.

 – Le mildiou, quant à lui, est une sorte de taches jaunes qui virent ensuite aux bruns. Il se manifeste également sur les feuilles des poireaux.

 – Les pucerons : pour les reconnaître, il suffit de vérifier le « comportement des feuilles ». Ces dernières ont généralement tendance à se recroqueviller sur elles-mêmes. Si vous ne vous êtes rendu compte de la taille du problème que lorsque les pucerons ont envahi les légumes, vous devez les traiter le plus rapidement possible. 

On vous conseille d’opter pour un traitement naturel comme la pulvérisation d’un mélange d’eau et de savon noir sur le légume. Vous pouvez également employer les coccinelles ou les larves de chrysopes. En tant que prédateur, l’un comme l’autre a pour objectif d’exterminer les pucerons.

 – Le ver du poireau : pour vous débarrasser de ce dernier, il serait préférable d’utiliser des traitements adaptés, disponibles dans les commerces. Vous pouvez néanmoins agir de façon préventive en pulvérisant le purin d’orties de manière régulière sur la plante.

 – La mouche mineuse du poireau provoque généralement le jaunissement des feuilles jusqu’à la destruction de celles-ci. Pour lutter contre ces petites bestioles, servez-vous d’un voile anti-insectes ou encore des pièges à phéromones. Autrement, vous pouvez utiliser le traitement au Spinosad dès que vous remarquez de premières traces puis réitérer l’opération après une semaine.

 

DEJA UN COMENTARIO

0 COMENTARIOS