Comment et quand cultiver l’engrais vert

Dernière mise à jour: 08.12.22

 

Avant la saison des cultures, améliorez la structure et la composition du sol de votre jardin tout en y semant de l’engrais vert. Cette espèce végétale va notamment permettre à vos plantations de bien se développer. De plus, elle concentre plusieurs éléments nutritifs comme l’azote par exemple. On vous explique comment et à quel moment cultiver l’engrais vert dans le potager, et quels sont ses avantages pour une culture bio.

 

Rendez vos sols bien fertiles grâce aux engrais verts. Notez qu’il faut adapter chaque engrais à chaque type de sol, par exemple, bien connaître quel engrais vert pour le sol argileux. Leur semis s’effectue avant les cultures du jardin, soit à l’automne, soit au printemps. Ils sont ensuite fauchés lors des floraisons. Leur enfouissement est réalisé au printemps ou vers la fin de la saison estivale.

 

 – Processus d’enfouissement

Labourez légèrement les végétaux tant qu’ils sont encore en fleurs. Il est conseillé de faire coïncider les floraisons et l’enfouissement quelques semaines avant la plantation.

 

 – Broyage des engrais verts

Théoriquement, l’engrais vert se broie au stade de sa floraison. La coupe est favorable à cette période, car la plante est en phase de développement maximal. Aussi, c’est à ce moment qu’elle contient davantage d’éléments minéraux. Pour avoir un engrais vert bien riche en azote par ailleurs, pensez à couper vos plantes un peu plus à l’avance. Une fois les floraisons passées, elles acquerront plus de matières organiques.

 

 – Liste d’engrais verts à choisir

Pour le jardin généralement, beaucoup utilisent trois grands types de plantes comme engrais : les légumineuses, les crucifères et les graminées.

Les légumineuses les plus utilisées : pois, trèfle, vesce, féveroles.

Les crucifères les plus employées : colza, moutarde, navette.

Les graminées les plus choisies : avoine, seigle, ray-grass.

D’autres plantes sont également favorables pour des sols fertiles et des récoltes abondantes : le sarrasin, les épinards et la phacélie.

Exceptionnellement, la phacélie est reconnue comme étant un engrais vert qui s’accroît rapidement. Quand semer la phacélie ?

Le semis de la phacélie se fait à partir du mois d’avril jusqu’au mois d’octobre.

Les avantages de l’engrais vert pour une culture bio

Les engrais verts offrent plusieurs avantages pour une culture 100% bio :

 – ils favorisent la vie microbienne de votre sol ;

 – leurs racines travaillent et améliorent la structure de votre sol ;

 – ils garantissent la couverture de votre sol tout en lui garantissant une protection optimale contre l’érosion ;

 – ils interceptent les éléments nutritifs enfouis dans votre sol ;

-ils prennent en piège les nitrates pour les restituer aux prochaines cultures ;

 – ils permettent à l’eau de bien circuler dans le sol ;

 – ils empêchent les herbes indésirables de se développer ;

 – et quelques engrais verts sont de bons producteurs d’humus (trèfle, phacélie, seigle).

Mettons en avant, par exemple, les avantages du sarrasin.

Ce type d’engrais vert est adapté aux sols sableux, secs et acides. Il freine la pousse des mauvaises herbes. Il est essentiel de procéder au fauchage après sa floraison et avant que ses graines puissent se développer. Coupé et laissé au ras du sol, le sarrasin fertilise la terre et sert en même temps de paillage. Enfin, après s’être décomposées dans le sol, ses racines forment des matières organiques.

 

Quelques conseils pour semer les engrais verts de saison

 

 – Engrais verts de printemps

Si les parcelles de terre dédiées aux cultures d’été ne sont pas prêtes avant mai, vous pouvez les ensemencer avec des engrais verts ou par un mélange de ces derniers. Semez-les en début de printemps afin qu’ils puissent bien se développer. Les parcelles de terre pour les légumes d’hiver, par contre, pourront profiter d’une culture préalable parfaite d’engrais verts.

 – Engrais verts d’été

Les engrais verts d’été sont semés sur des parcelles de terre libérées pendant la saison estivale.

 – Engrais verts d’automne

Ils trouvent leur place sur les terres libérées au mois de septembre-octobre. Si vous souhaitez semer au printemps, l’on vous recommande la moutarde. C’est un engrais vert qui bénéficie d’une croissance rapide. Dans le cas contraire, semez-en un type qui résiste au gel pour pouvoir bien couvrir le sol durant le froid. La vesce d’hiver+le seigle feront bien l’affaire.

 

Comment obtenir des récoltes de légumes sains au naturel ?

Rien de tel qu’un potager naturel et des récoltes saines et abondantes. Pour les réussir, il faudra se baser sur trois critères : rendre la terre fertile et vivante tout en semant de l’engrais naturel dans le potager. Ensuite, favoriser une bonne biodiversité dans votre jardin. Et respecter les règles de culture appropriées à chaque légume.

Pour le potager en permaculture :

Si vous voulez que les récoltes soient bonnes, appliquez des méthodes naturelles favorables à l’environnement. La réalisation d’un potager en permaculture se fait en plusieurs étapes :

-bien observer son environnement, c’est-à-dire faire un état des lieux de votre jardin, quelles sont les plantes qui y poussent, quels sont les animaux et les insectes qui vivent sur place, quels éléments bénéficient davantage des rayons du soleil, dans quelle direction le vent souffle-t-il, etc ;

 – sélectionner les légumes et les végétaux, ce qui consiste à faire une liste de ceux que vous souhaitez faire pousser, car en permaculture, le potager n’est pas uniquement composé de légumes ; aussi, bien faire la liste de ces derniers tout en sachant que planter après tel ou tel légumes, par exemple, que planter après les pommes de terre ;

 – penser et dessiner son projet, il s’agit notamment de chercher le bon endroit pour planter les légumes afin de pouvoir accéder facilement au potager ;

 – réaliser des parcelles, ce qui signifie en général faire de la culture sur le sol dans le but de ne pas consumer toutes ses ressources ;

 – toujours couvrir le sol, cela est nécessaire afin d’éviter la pousse des mauvaises herbes ou adventices et limiter l’évaporation d’eau

 – optimiser chaque élément du jardin, c’est-à-dire favoriser l’interaction entre eux, vérifier par exemple quelle herbe semer pour les poules afin qu’elles puissent bien savourer les limaces, fertiliser le sol et se nourrir des déchets, il y a aussi les engrais verts qui, grâce à leurs racines et leurs éléments nutritifs, nourriront parfaitement le sol une fois décomposés, et ne pas oublier le recyclage d’eau et le compost ;

 – enfin, préserver la biodiversité.

 

 

DEJA UN COMENTARIO

0 COMENTARIOS