Cerisier du Japon : culture, entretien, floraison

Dernière mise à jour: 08.12.22

 

Arbre emblématique dans tous les jardins au Japon, ce cerisier offre toute sa beauté durant le printemps. En plus, il nécessite des soins particuliers de la plantation jusqu’à la taille. En effet, chaque geste est essentiel pour garantir une meilleure croissance de cet arbre japonais rose.

 

La célébration des cerisiers du Japon

Chaque année, les Japonais célèbrent la période de floraison des cerisiers appelée « Sakura ». Cette commémoration sacrée a même donné naissance à la tradition « Hanami ». Cette dernière consiste à festoyer dans les jardins en contemplant les cerisiers en fleur. Ainsi, les Japonais profitent de cette occasion pour boire et manger sous les arbres. Symbolisant le caractère provisoire de la vie et de la beauté éphémère, cette période de floraison du cerisier japonais annonce aussi le début de la plantation du riz. Ce n’est pas tout, puisqu’elle est également liée à la période pour faire des offrandes aux dieux appelés « kami ».

Quoi qu’il en soit, on constate une grande différence pour la célébration de la fête de cerisier du Japon dans le nord et le sud du pays. Dans la partie australe, les fleurs de cerisiers peuvent être contemplées vers le début du mois de janvier. Cependant, il faudra patienter jusqu’en mai pour les zones plus froides du Japon. Par ailleurs, les nombreuses espèces existantes ne fleurissent pas à la même période.

 

Plusieurs espèces de cerisier du Japon

Faisant partie de la famille des Rosacées, le cerisier du Japon embellit tous les jardins avec sa floraison magnifique durant la période printanière. Possédant un tronc droit et lisse avec une écorce fine, cet arbre comporte des feuilles simples, caduques et de forme ovale. Lorsqu’il est planté en Europe, sa taille dépasse rarement les 3 ou 4 m. Par contre, il s’épanouit mieux dans son pays d’origine qui profite d’un climat tropical.

Le secret de la beauté de la floraison de cet arbre japonais réside au niveau de ses fleurs qui sont regroupées en plusieurs bouquets et qui finissent par recouvrir la ramure. Elles peuvent également comporter une centaine de pétales dont la couleur oscille généralement entre le blanc et le rose foncé.

Toutefois, l’espèce la plus courante est le Prunus serrulata qui se reconnaît facilement par ses feuilles dentelées. Sinon, il y a aussi d’autres variétés habituelles comme le Prunus glandulosa, subhirtella ou incisa. Ainsi, il existe plusieurs déclinaisons de ce cerisier en fleur qu’on peut trouver au Japon.

  • Cerisier d’Oshima : originaire de la partie nord, il comporte des fleurs au ton blanc pur.
  • Yama sakura : Capable d’atteindre une hauteur de 30 m, ce cerisier en fleur du Japon se différencie par une double floraison chaque année.
  • Somei yoshino : très répandu au Japon, il porte des pétales roses très pâles.
  • Shidare sakura : sa période de floraison débute un peu avant la précédente espèce, il possède des fleurs de couleur blanche, rouge ou rose.

Les variétés de fleurs de cerisier du Japon cultivées dans notre pays

  • Prunus serrulata kanzan : capable de supporter le froid comme la chaleur, cette espèce comporte des fleurs en forme de pompons de couleur rose foncé.
  • Prunus amanogawa : les fleurs de ce cerisier prennent un teint rose tendre accompagné d’une senteur délicate.
  • Prunus glandulosa : cette plante de petite taille possède une hauteur maximale de 1,50 m.

 

Réussir à planter du cerisier du Japon dans votre jardin

Cette plante d’ornement est idéale pour une installation en isolé, de cette manière vous pouvez profiter longtemps de ses belles fleurs et de son charme. Cette technique de plantation est très bien adaptée aux variétés de grande taille. Quoi qu’il en soit, rien ne vous empêche de mettre cet arbre en fond de massif. Dans ce cas, il vaut mieux privilégier les espèces compactes qui peuvent être associées à d’autres plantes à bulbe. Ces cerisiers de petite taille peuvent aussi être intégrés dans une haie mixte. N’hésitez pas non plus à utiliser différentes essences afin de varier le spectacle.

 

Techniques de plantation et d’entretien du cerisier du Japon

Cet arbre rustique est particulièrement résistant au froid, d’ailleurs certaines espèces peuvent facilement supporter une température jusqu’à -30 °C sans que ces conditions affectent leur développement. D’un autre côté, il s’épanouit dans un sol riche et frais. Le drainage est aussi essentiel à la croissance de cette fleur de cerisier du Japon. Sinon, voici quelques conseils supplémentaires :

  • L’automne est la période idéale pour planter cet arbre pour qu’elle puisse bien s’installer et fleurir.
  • Durant les premières années de plantation, gardez un bon apport en eau du sol avec un arrosage régulier et la mise en place de paillage.
  • Assurer des apports de compost durant l’automne.
  • Afin que la plante reste bien droite, il faut prévoir l’installation d’un tuteur.

 

Qu’en est-il de la multiplication du cerisier du Japon ?

Tout comme les autres variétés de cerisier à fruit, cette espèce se développe par greffage. Habituellement, on utilise le Prunus avium comme porteur de greffe. Ainsi, la greffe en tente est conseillée en mars tandis que la greffe en écusson s’effectue en été.

Est-ce qu’il y a des maladies de cerisier du Japon ?

La moniliose : Elle se manifeste par le dessèchement des rameaux et les fleurs qui flétrissent.

Le chancre bactérien : Elle entraîne l’apparition de fentes et la déformation des écorces, accompagnées d’écoulement de gomme

Le coryneum : C’est une maladie qui affecte les feuilles en entraînant des perçages entourés de brun.

L’armillaire : C’est un champignon qui pourrit peu à peu les racines.

 

Bien tailler le cerisier du Japon

Tout comme les plantes d’ornement, le cerisier du Japon a besoin d’être entretenu. Ceci permet d’éliminer les gourmands et les parties mortes. De cette manière, l’arbre profite aussi d’une plus belle forme. Pour effectuer ces opérations, vous devrez vous servir d’une élagueuse. Ce matériel est destiné à couper les branchages depuis le sol sans avoir besoin de monter sur une échelle. Ainsi, il permet de couper les ramifications qui ne respectent pas la direction que vous désirez. Évidemment, il y a quelques précautions à prendre tout au long de son usage, notamment le port de dispositifs de sécurité comme les lunettes de protection, le casque et une paire de gants.

 

DEJA UN COMENTARIO

0 COMENTARIOS