Rhododendron en pot : culture et entretien

Dernière mise à jour: 01.10.22

 

Originaire des montagnes d’Asie et d’Europe, le rhododendron est un arbuste qui s’épanouit dans un sol frais et acide. Dans le milieu naturel, certaines variétés peuvent mesurer au-delà d’une quinzaine de mètres. Par contre, il est aussi possible de faire pousser du rhododendron en pot pour embellir votre intérieur. Voici tout ce qu’il faut savoir pour avoir cette plante dans son jardin.

 

L’essentiel à savoir

  •       Appellation commune : Rhododendron
  •       Famille : Éricacées
  •       Catégorie : Arbuste
  •       Taille en pot : 60 à 80 cm
  •       Orientation : Ombre et mi-ombre
  •       Substrat : Terre de bruyère
  •       Feuillage : Soutenu
  •       Période de floraison : Entre Mars et Juin

 

Les meilleures techniques pour planter un rhododendron

Pour réussir à faire pousser un rhododendron en pot, il faut insister sur un bon drainage du sol. Ceci permet d’empêcher le contact permanent des racines avec l’eau qui stagne au fond du récipient.

Exposition du rhododendron :

  •       Le rhododendron en pot préfère les lieux assez ombragés.
  •       Choisissez un endroit à l’abri du vent.

Pot ou bac, lequel choisir ?

Peu importe le type de contenant que vous adoptez pour planter cette fleur, il faut surtout insister sur la présence d’évacuation au fond. Cela dit, il est nécessaire de vérifier que le récipient est bien percé par la partie inférieure.

  •       Au cours des recherches, mieux vaut opter pour un pot de taille moyenne.
  •       Afin de s’adapter à la croissance du rhododendron en pot, il faut prévoir le changement de contenant environ tous les 2 ou 3 ans.

Terreau pour la plantation de rhododendron

Lorsque vous choisissez de faire planter cet arbuste dans un pot, il faut utiliser une terre de bruyère qui garantit une meilleure croissance et une floraison accrue. Vous pouvez procéder comme suit :

  •       Pour commencer, il faut placer une couche drainante de plusieurs centimètres, à base de graviers ou de billes d’argiles dans le contenant.
  •       Mélangez ensuite un terreau pour la plantation avec une terre de bruyère pour remplir le pot.

Conseil : Habituellement, les plantes vertes et les fleurs sont installées à même le plancher dans des pots. Pourtant, il est possible de les inclure davantage dans l’aménagement des lieux en les intégrant sur une étagère pour plante. Il s’agit d’un mobilier assez banal, mais qui peut permettre de revoir l’agencement de votre intérieur afin de mettre en valeur les végétaux. Évidemment, ce meuble doit être en harmonie avec la décoration existante, que ce soit en termes de matériaux, de couleurs ou de formes. Les modèles dotés de roulettes sont aussi plus pratiques puisqu’ils se déplacent facilement au gré de vos envies.

 

L’entretien du rhododendron en pot

Le taillage :

Tailler un rhododendron est loin d’être contraignant pour les variétés naines étant donné que leur croissance est assez restreinte. Ainsi, l’entretien se limite aux opérations suivantes :

  •       Enlevez régulièrement les branches mortes.
  •       Préférez la fin de l’été pour diminuer la ramure en coupant juste au-dessus d’un œil.
  •       N’hésitez pas à éliminer l’inflorescence lorsque vous constatez qu’elle se fane.

L’arrosage des rhododendrons :

Contrairement à la culture en pleine terre, la plantation dans un contenant requiert un bon arrosage pour assurer les besoins en eau du quotidien. Afin d’éviter de commettre des erreurs, il faudra considérer les points suivants :

  •       Le rhododendron en pot nécessite un apport régulier en engrais.
  •       Dès que vous constatez que la surface du sol est sèche, il faut arroser.
  •       La sécheresse est l’ennemi de cette plante, c’est pourquoi il faut conserver un bon taux d’humidité du substrat.

 

Les différentes maladies de rhododendron

La décoloration et le jaunissement des feuilles

Le rhododendron peut être touché par cette maladie lorsque le taux de calcaire dans le sol est beaucoup trop élevé. Si ce phénomène se produit, il est fort probable qu’il soit atteint de chlorose. Afin d’y remédier, vous pouvez agir comme suit :

  •       Il faut apporter un complément d’engrais.
  •       Il est aussi nécessaire de prévoir l’apport de terre de bruyère.
  •       Vous devriez également ajouter du produit spécial chlorose dans l’eau d’arrosage.

La formation de sorte d’ampoules sur les feuilles

En réalité, ce sont des champignons appelés Exobasidium vaccinii qui sont responsables de l’apparition de ces cloques. En général, cette maladie n’a pas de conséquence sérieuse sur le développement du rhododendron.

Toutefois, vous pouvez tout simplement enlever les feuilles atteintes pour limiter la prolifération de cette affection.

 

Le brunissement des bourgeons et des feuilles

Un mauvais drainage du sol est souvent le principal responsable de ce phénomène, car il favorise la stagnation de l’eau au fond. Pourtant, les rhododendrons ne supportent pas le contact continu avec l’eau.

  •     Il est donc nécessaire de vérifier s’il y a un obstacle au niveau du système d’évacuation.
  •       La fréquence d’arrosage doit également être réduite.

Bon à savoir : L’apport en engrais à la fin de l’hiver est conseillé pour améliorer la floraison des rhododendrons, augmenter leur résistance et surtout assurer une meilleure protection contre diverses maladies.

 

Le dépérissement du rhododendron

Il s’agit certainement de la maladie la plus courante chez cet arbuste. Elle est causée par un champignon “phytophthora cinnamomi qui attaque sévèrement le rhododendron jusqu’à ce qu’il dépérisse complètement.

  •       Les plantes atteintes de cette maladie ont très peu de chance de survivre. Cependant, vous pouvez procéder à la taille du rhododendron, plus particulièrement des parties qui sont affectées.
  •     Pour neutraliser ce champignon, un traitement avec du fongicide systémique est nécessaire.

Bon à savoir : Il a déjà été mentionné au préalable que le rhododendron apprécie le sol acide. Pour conserver un taux important de cette substance, vous pouvez tout simplement déposer des écorces de pin sur la surface. Cette technique est aussi indispensable pour garder un meilleur taux d’humidité.

Cette plante est également très sensible au calcaire. Par conséquent, il est conseillé d’utiliser de l’eau de pluie pour l’arrosage tant que c’est possible.

 

DEJA UN COMENTARIO

0 COMENTARIOS